FacebookTwitter

Le Dauphiné | Un conteur à l’école

By on Jan 4, 2016 in Est Républicain |

BEAUVALLON | 30/11/2012 Le conteur gabonais Chyc Polhit est venu à l’école élémentaire de Beauvallon à l’initiative de l’association humanitaire Enfance et Vie en Afrique. Ce fut une après-midi riche en émotion et en dépaysement. L’ensemble des élèves et des institutrices s’est laissé emporter dans de lointaines contrées africaines. Très vite la réalité a laissé sa place aux rêves et à l’imaginaire à l’écoute du conteur Chyc Polhit accompagné à l’accordéon par Floriane. Un grand bravo aux institutrices qui ont permis la réalisation de cette belle après-midi aux rythmes de la savane africaine. Un grand merci aux institutrices qui ont permis la réalisation de cette belle après-midi aux rythmes de la savane africaine.

Le Dauphiné | Le rire était au rendez-vous avec Chyc

By on Jan 4, 2016 in Est Républicain |

ST PAUL- TROIS-CHATEAUX | 25/12/2011 Chyc Polhit, conteur d’origine gabonaise, a pour devise : « Je conte pour changer le monde ». Lors de son spectacle organisé par l’association culturelle de la paroisse protestante, en présence du pasteur Geoffroy, vendredi après-midi à l’espace de loisirs Saint-Paul 2003, l’artiste a enthousiasmé les deux cents spectateurs dont de très nombreux enfants venus écouter ses contes à rire. En revisitant les contes traditionnels à la sauce africaine et en rebondissant spontanément sur les réactions de son auditoire il a fait, le temps de cet après-midi, oublié à tous les tracasseries quotidiennes, les remplaçants par des éclats de rire très communicatifs et salvateurs. L’expression orale aux nombreuses intonations a été renforcée par un par l’aspect visuel qu’il avait donné à son personnage évoluant dans un décor neutre. Costume, bijoux, mouvements...

Le Dauphiné | Joli succès pour les contes africains de Chyc Polhit

By on Jan 4, 2016 in Est Républicain |

VALRÉAS | 25/12/2011 Un spectacle de Noël exotique Jeudi 22 décembre à 17 h, l’Église Réformée de France a organisé soirée de fête et de convivialité dans la salle polyvalente du Vignarès à l’occasion de la venue du conteur Chyc Polhit, spécialisé dans les contes de Noël. “Noël sous les bananiers” était le titre de cette soirée pour toute la famille. Pendant 2 heures, Chyc a captivé son auditoire avec des histoires de saison. Il était accompagné d’une musicienne dans un décor original et dépaysant.      

Est Républicain| Palabre dans la ville

By on Jan 4, 2016 in Est Républicain |

VANDOEUVRE-LÈS-NANCY L’Union nationale des amis et familles des malades handicapés psychiques (Unafam), Ensemble, association créée par des professionnels du centre psychothérapique de Nancy, et Philodart, qui propose une offre artistique en faveur des publics éloignés de la culture, ont organisé « Palabres dans la ville » au centre culturel Yves-Coppens, dans le cadre de la 23e semaine d’information sur la santé mentale. L’après-midi, Chyc Polhit Mamfoumbi, Floriane Beiner et Anselme Hahling, de l’association Philodart, ont présenté le conte musical « Lapin Zinzin ». A partir de ce conte, Louise Dacqui, ethnopsychologue, a animé un débat tandis que les enfants étaient réunis pour un atelier d’expression artistique.

Est Républicain | L’Afrique en conte de St Nicolas

By on Jan 4, 2016 in Est Républicain |

  SPECTACLE – HÉRIMÉNILHÉRIMÉNIL Un public attentif à la maison pour tous. Une public attentif à la maison pour tous. Proposition un peu exotique et originale faite par l’association Familles Rurales qui accueillait les enfants du village à la maison pour tous à l’occasion de l’arrivée envisagée de saint Nicolas. Mais, face au public, point de personnage à la mitre ou porteur de crosse. Un tout autre monde était là. Sur la scène aux couleurs sonores du continent noir, un conteur gabonais, Chyc Polhit Mamfoumbi. Dans ses veines coule une culture plurielle, mais nourrie du fleuve Ogouée qui arrose son pays d’origine. Par sa voix, c’est l’histoire de la tortue et de l’éléphant qui était le support à une morale sous entendue et suggérée par l’intermédiaire des animaux, comme La Fontaine l’a fait en son temps. Ils étaient 80 pour applaudir le conteur musicien, malgré les...